Landfabrik

R+7 / ITE Paille

Epines / Bretelles / Chantier Participatif

132 rue de la Convention 15e

maitrise d’ouvrage : Paris Habitat
mission : MOP
date : 2019-2020
groupement
Trait Vivant (mandataire)
Landfabrik (architecte associé)
Denis Fréhel (Qui Plus Est – Thermique)
Yannig Robert (Structure)
Entreprises
Depuis 1920 (Charpente Menuiserie)
Apij-Bat (Paille)
Ravalement de Paris (Enduit chaux)
Spebi (Ravalement briques)

Isolation Thermique par l’Extérieur en bottes de paille sur R+7
Ravalement façades
Changement de menuiseries
Technique :

  • Bretelles R+1 et R+2 / chantier école participatif
  • Epines R+3 à R+7 / entreprises
  • Enduit Chaux Sable
  • Menuiserie Bois
  • Reprise couvertine zinc

 

 

 

un autre BTP est possible ! Bois Terre Paille

Le spectaculaire chantier de rénovation thermique du 132 de la rue de la Convention (Paris 15e), qui expérimente une Isolation Thermique par l’Extérieur (ITE) en paille enduite sur 7 étages, illustre la recherche de solutions constructives très bas carbone.

En effet, l’urgence climatique nécessite des rénovations à la fois énergétique et très peu émissive, prenant en compte également le confort d’été (déphasage des matériaux).
Nous militons pour plus de matière grise et moins d’énergie grise, avec des matériaux bruts qui nécessitent plus d’intensité sociale. A coût équivalent, c’est le travail qui est rémunéré et valorisé plutôt que l’achat de produits transformés mis en œuvre à bas prix. L’acte de construire rejoint ainsi le mouvement d’une agriculture résiliente locale en circuit court.

La majeure partie du chantier s’inscrit dans un cadre conventionnel et réglementé (R+3 à R+7). Des épines en contreplaqué de 35cm de large fixées sur la maçonnerie existante servent à y reporter les charges (paille+enduit). Il s’agit d’une variante des règles professionnelles de la construction paille1 avec ossature bois, où la paille est encastrée entre les épines. La zone bretelle (R+1 et R+2) est plus expérimentale car sans montant bois. Les bottes de paille sont directement fixées à la maçonnerie existante par des sangles. Le recours au tendeur-sertisseur est une première sur un chantier paille, même si la technique bretelle a déjà été utilisée sur de nombreuses maisons individuelles. L’objectif de cette mise en oeuvre est d’économiser de la ressource bois, là où la paille est abondante2. Et de démontrer que l’on peut former les futur.e.s professionnel.le.s sur un chantier-école avec une maîtrise d’ouvrage publique. Une réappropriation de l’acte de construire est en jeu pour les concepteurs, les artisans et les usagers pour faire ensemble les villes résilientes de demain.

Pour ce qui est du coût, la maîtrise d’ouvrage indique qu’il est équivalent à celui d’une opération conventionnelle, sachant que la moitié du coût est représentée par l’échafaudage (quelque soit la technique constructive). L’enduit épais est évidemment beaucoup plus cher qu’un enduit mince, mais est aussi beaucoup plus qualitatif, aussi bien par les effets de lumière et de matière qu’il génère qu’en terme de durabilité.

Nous espérons que cela encourage d’autre Pailleur Social à s’emparer du sujet !

une vidéo réalisée par Apave

La paille en construction : moins de carbone, plus d’intensité / Batirama

La paille s’émancipe du bois / Fordaq

Isolation thermique en paille en habitat collectif à Paris : action ! / Agence Parisienne du Climat

La plus faible énergie grise / Paris.fr

7 étages isolés en bottes de paille / La Maison Ecologique

Ile-de-France : des logements en paille et en bois, la nouvelle idée écolo des bailleurs sociaux / Le Parisien

L’isolation paille, une solution à caractère social en plein Paris / Climatico

De la paille pour l’isolation par l’extérieur d’un immeuble / AORIF

Un immeuble de logements parisiens en R+7 enfile un sac à dos de paille / Le Moniteur

La maison en paille, un monument historique face au réchauffement climatique / Topophile

Les clés de la transition énergétique / Par Christel Leca

Webinaire RFCP sur le projet / Paillardage 24/02/2021